Michel Sapin désire faire des économies dans le secteur du logement ?

  Dans le dossier : Témoignages
  Commentaires : Aucun


Michel Sapin désire faire des économies dans le secteur du logement ?
Il ne doit surtout pas toucher aux aides au logement,
car les équilibres y sont précaires et socialement nécessaires.
Il devrait regarder du côté du CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique) 
qui profite plus aux riches qu’aux pauvres, avec d’insolents effets d’aubaine.
En effet le CITE, sous de faux prétextes écologiques, ne sert qu’à amorcer la pompe des certifications RGE, pas obligatoires, mais bien « obligées » avec ce crédit de 30%.
Tout ça au bénéfice d’associations corporatistes et nuisibles, qui accumulent déjà des magots qui se chiffrent en milliards, tout ça au détriment des petits contribuables qui alimentent involontairement cette pompe à fric, mais qui ne pourront pas en bénéficier, car ils n’ont pas 70 % de l’investissement à débourser.
 Le CITE est donc une redistribution pathologique, 
qui prend aux pauvres, pour donner aux riches.
 Mais pire que ça, en développant « l’industrie administrative du RGE »,
le CITE est une contrainte gouvernementale abusive, 
qui oblige la collectivité à transformer des activités productives, 
qui étaient avant au service de l’écologie,
en activités purement administratives et anti-écologiques.
Cette contre productivité ne fait pas scandale auprès des contribuables désinformés, 
mais à l’heure des bilans, cette gabegie viendra faire une casserole de plus pour couronner notre gouvernement socialiste, loyal serviteur des riches.
Si seulement tout ce qui était pris aux pauvres était redistribué aux riches, on pourrait au moins reconnaître une efficacité économique. Mais non, ce qui est pris n’est pas bien redistribué et s’évapore en partie ou engendre des problèmes supplémentaires qui seront coûteux à compenser. C’est le comble de la bêtise auquel nous sommes là confrontés.
 Pourquoi le RGE est anti écologique ?
Car il fait croire aux citoyens qu’une mesure prétendue « garante de l’environnement » est forcément de la bêtise économique.
Car de fait le RGE pénalise les petits artisans, ce service de proximité indispensable à une bonne relocalisation écologique des activités.
Car de fait il favorise les grosses structures et leurs travailleurs détachés qui, avec leur concurrence déloyale, laminent l’écosystème de nos solidarités sociales.
Car il stérilise l’innovation, en imposant des normes idiotes et parfois inadaptées et élimine la biodiversité des acteurs par un conformisme maladif.
 Michel SAPIN peut sans doute arrêter cette mascarade antisociale RGE :

http://rge-info.com/wp-content/uploads/2015/01/affiches-caricatures-ADEME1.pdf

qui nous fera honte lors du prochain sommet international de Paris 2015 COP 21. 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Conf%C3%A9rence_de_Paris_%282015%29

Il suffit de supprimer le CITE.
 Pour citer Emmanuel Macron :
Le pays a trois maladies, la défiance, la complexité et les corporatismes
RGE est emblématique de ces 3 maladies :
LA DEFIANCE DE NOS ELITES envers les petits artisans qui font bien leur travail
LA COMPLEXITE du RGE qui entrave le fonctionnement d’entreprises viables
LE CORPORATISME des organisations du bâtiment qui exploitent ceux qui travaillent
Dans le bâtiment le corporatisme touche plus à du conflit d’intérêt, 
à de l’abus de positions dominantes et du réseau d’influence politico-lobbyiste. 
Tous les dysfonctionnements viennent de ces structures dirigeantes 
dont les intérêts ne se confondent pas avec ceux de leurs administrés, 
et encore moins avec ceux de la société globale.

Participez à son éradication, consultez le site rge-info.com et adhérez au Collectif

 



Soyez le premier à écrire un commentaire

Votre retour d'information