Communiqué de presse du collectif RGEpcc du 22 avril 2015

  Dans le dossier : Actions
  Commentaires : 1



suite à l’annonce par la Capeb, la FFB, Qualibat, Qualifelec et Qualit’EnR
de 7 mesures de simplifications de la certification RGE.

 

Le collectif RGEpcc (RGE… pas comme ça !) s’insurge que de nouvelles propositions dans le domaine de l’éco-conditionnalité des aides à la transition énergétiques puissent encore s’appuyer sur une certification de moyen ! (1)

– RGE, cette certification de moyen, non contente de provoquer une casse de l’emploi sans précédent dans le secteur de la construction (2), ne garantie en rien le résultat, en rien la réussite de la transition énergétique, et coûte certainement plusieurs milliards de finances publiques, à fonds perdus, car sans aucun résultat probant . (3)

– Il est grand temps d’accepter l’erreur de cette démarche et d’en rechercher une vertueuse qui ne soit pas dictée par des lobbys corporatistes ou des intérêts industriels, mais par notre intérêt commun à diminuer nos consommations d’énergie, nos rejets de gaz à effet de serre.

– Une étude de UFC Que Choisir de juin 2014 avait déjà tiré la sonnette d’alarme.
– Nous savons que certaines plateformes de rénovation énergétique ont maintenant des « listes noires » d’entreprises ayant le « signe de qualité » RGE.
– Un audit d’installations solaires thermiques diligenté par l’ADEME Bretagne pointe 70 % d’installations non satisfaisantes… (4)
pourtant toutes réalisées par des entreprises ayant un « signe de qualité » !
– Décidément ce RGE n’est qu’un leurre pour abuser une population et servir les intérêts cupides des grosses entreprises. Un outil de Green Washing.

En novembre 2014, nous avions pourtant cru avoir été entendu lorsque la CAPEB avait proposé une possibilité de RGE au résultat…
Cette hypothèse ne semble plus être d’actualité.
Pourquoi refuser une preuve de qualité au profit d’un hypothétique «signe de qualité»?
Sans doute pour la menace que cette solution fait peser sur le business des formations/certifications obligatoires, sur le rôle omnipotent des OP , enfin aussi sur la convention Feebat et les CEE d’EDF. Tout cela manque de transparence.
Bien sûr beaucoup de clients préféreraient faire appel à une entreprise qui fasse vérifier le résultat de la réalisation, plutôt qu’à une entreprise dont une personne, (souvent la seule gestionnaire), aura eu une formation succincte et basique.  Le «RGE étude» arrive à grand pas, construit sur le même modèle que le «RGE travaux», il aura les mêmes effets dévastateurs sur l’emploi, sur la qualité effective…http://rge-info.com/que-penser-du-dispositif-rge-etudes/.  Le COP21 se rapproche, le scandale du RGE aussi.

http://rge-info.com/wp-content/uploads/2015/01/affiches-caricatures-ADEME1.pdf

 

Pour toutes précisions

http://rge-info.com/

contact@rge-info.fr

06 86 36 69 83

 

(1)           Une des simplifications, c’est 1 audit tous les 4 ans, au lieu de 1 tous les 2 ans avant

(2)           le 1er tri 2015 subit une augmentation de 47% des dépôts de bilan par rapport au 1er tri 2014

Pour les plus petits artisans employeurs (1 ou 2 salariés) (palmares Altares sur Batidoc

http://batidoc.com/actualite/le-batiment-en-1ere-ligne-des-defaillances-dentreprises-selon-le-palmares-altares-du-1er-trimestre-2015_2450?u=cd0a13c46a4eec

(3)           Analyse financière du cout du RGE pour la collectivité             § 3.1 page 8 du document
http://rge-info.com/wp-content/uploads/2015/03/guide-de-r%C3%A9union-siteb.pdf

(4)           Audit d’entreprises RGE   http://rge-info.com/vous-avez-bien-dit-rge-etudes/

 



Retour d'information

  Commentaires : 1

Votre retour d'information