Artisan en voie de disparition au profit des bureaucrates !

  Dans le dossier : Témoignages
  Commentaires : 1


Le 10/04/15 RGE simplifié en 7 points

http://www.batiactu.com/edito/rge—la-simplification-en-7-mesures-40938.php?utm_source=&utm_medium=

Artisan en voie de disparition au profit des bureaucrates !

Marc. Lefranc, artisan depuis 1989, témoigne sur Batiactu le 23/04/15


Bonjour à tous.

Je me permets ces quelques lignes, car je viens de repasser 3 heures à essayer de démêler le dossier RGE. Je suis encore plus déçu, dégouté, et fatigué de toute cette réglementation qui s’amplifie de jour en jour.
De ce dossier en particulier, « l’usine à gaz » comme disent beaucoup de collègues.
C’est affreux ! Mais vraiment trop compliqué, incroyable tout ce qu’ils demandent, les justificatifs, les références, etc…
Mais quand est-ce que nos « chers » dirigeants et autres hauts fonctionnaires cesseront de justifier leurs places par des textes si compliqués !
Bien sûr qu’il faut faire des économies d’énergie, et motiver les gens à aller dans ce sens, mais avec des choses simples, des aides simples, faciles. Pas des dizaines de pages à déchiffrer avant de savoir qui a droit à quoi, quelle TVA est applicable, et quelle qualification il faut avoir! Comment ventiler les devis, etc…
Par contre une chose est bien claire sur tous les documents :
« l’entreprise est totalement responsable » en cas d’erreur d’éligibilité de travaux.
Bref énormément de travail administratif en plus que nous ne pourrons pas facturer, des frais conséquents qui ne sont là que pour entretenir un bizness, « des nouveaux métiers », du moins des gens dans des bureaux qui eux, sont bien à 35h et bien payés 35, et non pas à 70h payés 35 comme nous !
C’est inadmissible d’avoir accepté encore tant de contraintes sachant l’état du marché du bâtiment. Nous avions la tête juste hors de l’eau, mais là, on nous appuie un peu plus dessus. Nous les artisans, n’avons pas la chance d’avoir autant de moyen de pression que certains pour manifester notre désaccord !
Nous devons faire confiance à nos organismes référents (Capeb et autres) pour nous défendre! Mais malheureusement nous constatons que ce n’est pas vraiment le cas!
A part de cirer les bottes aux gouvernements et de proposer des petites modifications de rien du tout ou nous donner des pseudos conseils?
Eux qui pour beaucoup étaient artisans eux-mêmes et qui ont bien oublié les difficultés de nos métiers. Ils auraient dû organiser un boycotte pour obtenir une réglementation simple.
Si on avait imposé ne serait-ce que la moitié d’une telle charge de travail supplémentaire à un fonctionnaire, le pays n’aurait pas tardé à être bloqué !!
Et le comble, c’est aussi (comme on sait nous le dire lors de la formation) que nous obtenons une qualification professionnelle avec un joli nom, (pour rassurer le client et nous assurer du travail… ou pas… !) mais on ne nous a pas appris à travailler!
Il n’y a pas d’apprentissage! Ah oui, des références… Du vent oui !
Il y a 26 ans que je pose des fenêtres.
Si je le fais mal, ce n’est pas la qualif RGE qui m’aura appris à le faire mieux!
Par contre si j’en pose encore c’est sûrement que je le fais comme il faut !
Les clients sont assez grands pour se renseigner sur l’entreprise, pour faire leur choix !
Qui pour refuser un tel système ?
Qui est d’accord pour une règle simple et efficace pour tous (clients et artisans) ?
Laissez-nous travailler, laissez-nous avoir le temps d’être au chantier et pas au bureau pour nourrir des fainéants ! Stop au racket de l’état !
Laissez-nous vivre, laissez-nous embaucher avec des charges correctes.
Le chômage n’est pas prêt de baisser !

J’arrête là ma colère, merci de m’avoir lu.
Cordialement.

Marc Lefranc

A Marc Lefranc,

Ton témoignage aujourd’hui, reflète bien ceux qui nous arrivent tous les jours.

Vécus de 90 % des artisans qui ne sont pas RGE, et mis au placard par cette loi inique.

Il mérite bien d’être en copie sur le site rge-info.com

Ces 90 % sont dépeints comme des rats par l’ADEME :
Pendant que les 10% restant sont incités au détournement de fonds publics.
Délit de facies, publicité mensongère ou abus de pouvoir ?

http://rge-info.com/wp-content/uploads/2015/01/affiches-caricatures-ADEME1.pdf

Juridiquement compétents la veille, et incompétents le lendemain :

http://www.renovation-info-service.gouv.fr/sites/default/files/documents/guide-pratique-choisir-un-professionnel-competent.pdf

Les clients aussi sont lésés par cette loi, car corrompus par des aides attirantes, ils se trouvent obligés de choisir leur artisan parmi seulement 10% des possibles d’avant.

Par nature, cette « sélection » regroupe forcément les plus avides et les plus cupides, qui souvent sont les moins honnêtes et donc les moins dignes de confiance.

Le citoyen contribuable est également grugé :

Cette mascarade, cette gabegie coute 500 millions par an à la collectivité, en pure perte,
et sans compensation possible, comme exposé § 3.1 page 8 du document suivant :
http://rge-info.com/wp-content/uploads/2015/03/guide-de-r%C3%A9union-siteb.pdf

L’élu de la nation, qui manque de temps pour être aux faits du terrain, aura été abusé par tous ces technocrates, qui prétendent « être du bâtiment » et le représenter, mais qui s’entendent pour défendre des doctrines qui reposent sur des conceptions d’un autre âge.
Ceux là même qui revendiquent la simplification par devant, mais développent en fait un jeu d’obstacle complexe et opaque, pour mieux cacher leurs prises d’intérêts occultes.

http://www.4c-btp.org/

Parmi ces 90%, déchus de leur qualification, de nombreux artisans ont perdu des parts de marché, difficiles à compenser actuellement, ce qui a déstabilisé de nombreux emplois et fini de rompre cette confiance, sans laquelle il ne peut pas y avoir de société efficace et juste.

Ces contraintes réglementaires contreproductives et injustifiables détruisent l’artisanat.

Avec le RGE, l’état a créé une énorme distorsion de concurrence discriminatoire, qui repose de fait sur des détails de conformité administrative, et qui n’ont rien à voir avec la maîtrise de l’efficacité énergétique.

C’est pour cette raison que le collectif « RGE pas comme ça ! » a fait un recours auprès du conseil d’état, pour demander réparation, et l’annulation de ces décrets toxiques :

http://rge-info.com/wp-content/uploads/2014/11/recours_1779750_REP_AAEH_-_FORTIER.pdf

Vous pouvez soutenir cette initiative de salut publique : (même avec 20 Euros)

http://rge-info.com/wp-content/uploads/2015/01/bulletin-adh%C3%A9sion-2015b.pdf

 



Retour d'information

  Commentaires : 1


  1. la fin est proche pour les bureaucrates que des esclaves.

Votre retour d'information